Ma maison est de classe A…

dpe

Vous connaissez ce barème ? Non, ce n’est pas celui de mon réfrigérateur, c’est celui de mon appartement !

En effet, on mesure aussi la dépense énergétique des bâtiments, vous l’avez peut-être vu dans les annonces immobilières. Alors, si vous habitez dans l’un des immeubles de la ZAC Claude Bernard, vous pouvez avoir la fierté de vivre dans l’un des premiers appartements de classe A de Paris.

Les bâtiments du quartier ont reçu le label BBC 2005 (BBC = Bâtiment de Basse Consommation). Si c’est désormais obligatoire pour la plupart des constructions ayant reçu leurs permis de construire depuis 2012, ce n’était pas une obligation pour les nouveaux immeubles du Boulevard Macdonald. Cela a fortement joué dans l’attribution du label éco-quartier à la ZAC Claude Bernard.

Mais que cela signifie-t-il ? Tout simplement que les immeubles nécessitent peu d’énergie pour garder leur température. Ils sont très bien isolés et n’ont besoin que de peu de chauffage en hiver. Il y a 30 cm d’isolants (en extérieur) sur les murs et le double-vitrage est terriblement efficace (et contre le bruit aussi).

De plus, sur leurs toits, des panneaux solaires participent à la production d’eau chaude. Le reste (ainsi que le chauffage) provient d’une centrale géothermique à côté de la station de tramway Canal Saint-Denis.

Tout cela est l’une des plus grande réussites de ce quartier, mais je voudrais y apporter quelques nuances.

Tout d’abord, vous avez peut-être remarqué que l’eau chaude peut mettre du temps à arriver. Cela peut prendre pas loin de 2 minutes le matin (et c’était plutôt 5 à mon arrivée fin 2011). En effet, comme l’eau chaude est produite à la fois par les panneaux solaires et le réseau de ville, il faut du temps pour basculer d’un système à l’autre. Bref, en attendant qu’elle se réchauffe, on gaspille de l’eau. On a vu mieux pour un quartier “écologique” !

Mise-à-jour du 25 avril 2015 : on m’a signalé que certains habitants, à force d’acharnement et de plusieurs passages de plombiers, ont réussi à faire régler leur installation de façon à ce que l’eau chaude arrive quasi-instantanément.

En parlant des panneaux solaires, voici des vues aériennes de trois des immeubles de la ZAC :

On y voit bien les panneaux solaires. On peut remarquer qu’il y avait possibilité d’en mettre beaucoup plus, il reste de la place. J’imagine qu’il s’agissait de respecter le niveau BBC exigé par les maîtres d’ouvrage, mais ne surtout pas aller au-delà, afin de limiter les coûts.

Dans le même ordre d’idée, je disais plus haut que mon appartement à une efficacité énergétique de 49 kWhep/m2/an. Or, la limite pour rentrer dans le cadre d’un Bâtiment Basse Consommation est de 50 kWhep/m2/an. Cela démontre aussi qu’on a décidé de respecter les exigences énergétiques, sans vouloir aller au-delà.

Je chipote, car la ZAC est exemplaire sur la consommation d’énergie et qu’au-delà de ces histoires de normes, les appartements sont plutôt confortables. Mais preuve est faîte que le seul moyen de faire avancer les choses sont la mise en place de telles normes, que les promoteurs et constructeurs vont respecter par obligation mais sans volonté de faire mieux, même quand ce serait possible.

Conclusion : réjouissons-nous de savoir qu’à partir de 2020, les bâtiments neufs devront être à énergie positive, c’est-à-dire qu’ils devront produire plus d’énergie qu’ils n’en consomment…

Si vraiment le sujet vous amuse, commencez par là.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.