Les nombreux problèmes de distribution du courrier

Depuis la naissance du quartier, la distribution du courrier est peu satisfaisante. Problèmes d’accès aux hall par les facteurs, vandalismes des boîtes aux lettres, numéros d’immeuble peu compréhensibles, etc. La situation ne se tasse pas ces derniers temps, bien au contraire.

Une situation absurde

À l’arrivée des premiers immeubles de la ZAC Claude Bernard, les habitants se souviennent que les facteurs ne pouvaient pas accéder aux boîtes aux lettres. Il fallait chercher son courrier à côté de la Mairie du 19e, près des Buttes-Chaumont, ce qui n’était pas pratique !

Et puis, il y a eu les vandalismes des boîtes aux lettres, qui ont empêché de nombreux habitants de recevoir leur courrier pendant de longues semaines (mais il y avait un certain progrès, le courrier étant disponible à la Porte de la Chapelle, c’était déjà moins loin…).

Actuellement, la Poste fait preuve d’une rigidité déplacée qui entraîne de nombreux « retours à l’expéditeur ». En effet, il y a une bizarrerie dans quelques immeubles : certains halls ont 2 numéros d’immeuble, pour un même groupe de boîtes aux lettres (et il y a parfois plusieurs halls, ce qui multiplie les adresses dans un même immeuble).

Par exemple, dans l’immeuble de la supérette Diagonal, il y a le 144 boulevard Macdonald pour les commerces, les 146 et 148 dans un hall, et les 150 et 150 bis dans le deuxième hall. Cela fait 5 adresses pour le même immeuble ! C’est absurde et cela génère de nombreuses erreurs d’adressage. Plusieurs immeubles sont dans ce cas dans le quartier.

La règle, c’est la règle !

La règle à la Poste est que tout mauvais adressage entraîne automatiquement un « retour à l’expéditeur ». Donc les plis adressés au 150 bd Macdonald alors qu’ils devraient l’être au 150 bis ne seront pas distribués. Certains facteurs, qui connaissent évidemment parfaitement les noms des habitants, font preuve d’une rigidité déplacée en renvoyant, en toute connaissance de cause, le courrier à l’expéditeur, alors que la bonne boîte aux lettres se trouve dans le même hall…

Quand on fait remarquer que certains services administratifs ou privés ne savent pas adresser des plis à des numéros bis, ter, etc., il nous est répondu que la Poste n’a pas de solution à ce problème.

Bien entendu, je peux comprendre que les erreurs d’adressage entre 2 immeubles soient difficiles à gérer, surtout si elles se multiplient. Par contre, au sein d’un même immeuble, et encore plus dans le même hall, suivre strictement la règle n’est pas digne du contrat de service public auquel est tenue la Poste.

Alors oui, la situation de base est absurde, avec ces multiples adresses au sein d’un même immeuble, et je comprends bien que cela ne facilite pas le travail des facteurs.

Face à de telles aberrations, faire preuve d’un peu de souplesse serait pourtant la marque de professionnalisme, que n’ont pas visiblement tous les postiers. Appliquer bêtement, et même méchamment, la règle est la preuve d’une incapacité d’adaptation, et cela dégrade un peu plus l’image de la Poste.

Alors, on fait quoi ?

D’après les facteurs que j’ai croisés, il s’agit d’instructions de leurs supérieurs. Tout cela va dans le sens du contexte général de dégradation volontaire de la qualité de service de la Poste (afin de mieux la privatiser ? est-on amené à se demander).

Si la Poste voulait vraiment se simplifier la distribution du courrier, elle pourrait avoir la décence d’informer les habitants des immeubles concernés de la nécessité d’avoir leur adresse précise sur leur courrier et, en parallèle, demander à une simplification de ces multiples adresses dans un même immeuble.

Mais non, elle préfère renvoyer bêtement à l’expéditeur, sans en expliquer la raison, alors que pendant des années, les facteurs faisaient preuve d’un simple bon sens face à ces cas bien particuliers.

Je propose que chacun d’entre nous qui est confronté à ces non-distributions de courrier adresse une réclamation à la Poste.

En attendant, faîtes bien attention à l’adresse que vous donnez à vos divers correspondants… Ça me déprime de devoir faire moi-même cette recommandation, qui relève de la responsabilité de la Poste…

7 Comments

  1. Meyi

    Pas seulement le courrier…. il y a l’eau aussi !!!! C’est aberrant au vu du prix du loyer. Je comprend pourquoi bon nombres de personnes sont partis moins d’un an après leur emménagement.

  2. theseb75

    Il faut aussi ajouter le vol de courrier dans les boites aux lettres et les nombreuses lettres ouvertes.. La réponse de la poste est « Si le courrier est ouvert nous ne le mettons pas la boite aux lettres ».. Les lettres recommandés qui repartent au bout de 10 jours ( cela a plusieurs reprises) et les réclamations sont des réponses standard qui change rien.

    Tout cela n’est pas étonnant quand on voit le comportement des agents de la poste de la porte d’Aubervilliers qui sont d’un mépris total envers les handicapés entre autres… Lors de l’appui sur le bouton d’appel pour la rampe les agents regarde la personne en fauteuil roulant avec mépris et ne font rien car les piles sont HS et hurle sur la personne handicape en lui disant d’appuyer sur le bouton (qui ne marche plus depuis des mois alors que les agents de la poste le save mais ne veulent pas déplier la rampe , la fainéantise surement) ou alors font semblant de pas voir la personne en fauteuil roulant … ce sont les passant qui sont obliger de déplier la rampe de la poste… Les réclamations reste sans réponses… Vivement la concurrence ou vivement de quitter le quartier pourtant accessible….

    1. Huy

      Tout à fait d’accord avec vous, l’infrastructure du quartier est accessible seul bémol reste l’accueil qui reste inaccessible. très frustrant !

      Quand est ce que LaPoste du bd Macdonald ouvre ???

  3. Nanou

    Je suis tout à fait d’accord avec ce qui a été dit , le vandalisme en forte progression ,au 111 bld MacDonald plus de distribution de courrier ,ce qui n’est pas normal . Une agression au couteau au bld MacDonald ,,nous ne sommes plus en sécurité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *