Loisirs Pluriel reste dans le quartier, au sein du collège Suzanne Lacore

Grande nouvelle ! Le conseil d’administration du collège Suzanne Lacore s’est réuni mardi soir et a procédé à nouveau vote sur l’accueil de Loisirs Pluriel, et cette fois-ci, il a été positif. Le centre de loisirs pourra donc continuer ses activités dans le quartier !

La Mairie et le collège ont travaillé à résoudre les questions logistiques pour permettre l’accueil dans des bonnes conditions des enfants de Loisirs Pluriel.

Très prochainement, ce centre de loisirs à parité pourra donc s’installer au sein du collège, et cela fait bien plaisir !


Suite à mon article précédent (et au communiqué de presse envoyé en même temps), la directrice du collège Suzanne Lacore m’a envoyé ce droit de réponse :

Monsieur,
Suite à votre communiqué de presse, vous trouverez le droit de réponse du collège en PJ.
Le rectorat, monsieur le Maire ainsi que la commissaire de police du 19ème arrondissement sont informés.

Bien à vous,


Aurore METENIER,
Principale, collège Suzanne LACORE


Mise à jour du 09 octobre : Les parents d’élèves du collège Suzanne Lacore m’ont apporté des précisions sur les deux votes du conseil d’administration.

Selon eux, le conseil d’administration a voté les termes de la convention entre Loisirs Pluriel, la Mairie et le collège. La première mouture du texte ne permettait pas d’assurer de bonnes conditions d’hygiène et de sécurité pour accueillir sereinement le centre de loisirs, sans impacter les activités extra-scolaires auxquelles participent les collégiens le mercredi après-midi.

Le conseil d’administration a donc demandé que la rédaction de la convention soit revue, ce qui a été fait. Ces corrections effectuées, un nouveau vote a été organisé. Des solutions ayant été apportées aux questions logistiques, la convention fut donc approuvée.

Ce nouvel éclairage permet donc d’être rassuré sur les futures relations entre le collège et Loisirs Pluriel. Le conseil d’administration, contrairement à ce que j’ai écrit, n’a pas refusé que Loisirs Pluriel vienne au collège, mais a demandé à en améliorer les conditions d’accueil.


Voici la réponse complète des parents d’élèves :

Chers parents d’élèves,
Nous, parents d’élèves élus et membres du CA du collège Suzanne Lacore, avons pris connaissance de votre communiqué de presse, et tenions à vous faire part des remarques qu’il nous inspire. Nous répondons donc point par point à vos allégations puisqu’elles sont, au mieux, le signe de votre méconnaissance des procédures d’un CA de collège, au pire des affirmations sciemment erronées.  Par ailleurs, vous mettez clairement en cause notre attitude en tant que membres élus ou tentez de faire pression afin d’obtenir ce que vous souhaitez : ce qui est une façon habituelle d’utiliser les groupes de parents d’élèves mais qui ne justifie pas toutes les démesures !

« Cette solution est avantageuse : le centre de loisirs est ouvert à des horaires où les collégiens n’ont pas cours (mercredi ou vacances scolaires) » : certes, les collégiens n’ont pas cours mais la vie d’un collège ne s’arrête pas aux heures de cours dispensées. Association sportive, options, retenues peuvent avoir lieu le mercredi et le dispositif « école ouverte » impacte l’ouverture du collège pendant les vacances.

Vous soulignez que le collège est récent et donc adapté à votre public : comme le sont les deux écoles élémentaires qui se trouvent dans le même quartier. L’école où vous étiez précédemment accueillis présente donc les mêmes avantages et en plus, les locaux scolaires des élémentaires sont à la disposition des centres de loisirs en dehors des temps de classe.

La mairie a obtenu l’agrément de la PMI certes, mais vous êtes-vous seulement déplacés pour constater les aménagements faits ? L’escalier d’accès aux étages n’a pas encore de rampe installée ; quant aux salles de classe qui serviront de salles d’activité, elles sont des salles de classe classiques de collège avec un mobilier destiné à des adolescents parfois d’ailleurs totalement inadapté à des élèves de 6e. Aux dernières nouvelles, les toilettes ne sont pas encore aménagées, pas plus que les lavabos dont un seul sera muni d’une cellule et non d’un bouton poussoir. Ce ne sont que des exemples parmi d’autres. Le mieux serait sans doute de venir voir vous-mêmes, à quel point « la solution est avantageuse ».

« Mais au dernier moment, le conseil d’administration du collège a refusé d’accueillir Loisirs Pluriel », non, le conseil d’administration n’a pas eu à se prononcer sur cet accueil, il n’a eu qu’à voter l’autorisation au chef d’établissement de signer la convention régissant cet accueil. Mais nous comprenons cette méprise puisque, contrairement à ce que prévoit le code de l’éducation, cette mise à disposition des locaux n’a pas fait l’objet d’une consultation préalable du CA. Seule la convention régissant les modalités de cet accueil a été soumise au conseil. Cette convention rédigée par les services de la DASCO n’a pas été jugée satisfaisante, en l’état, par les membres du CA.

Vous semblez minimiser les problèmes que posait cette convention, veuillez excuser le CA, instance démocratique, de s’intéresser à des choses aussi « futiles » que le gardiennage et le ménage dans l’établissement. Oui, nous sommes tout à fait d’accord, « ces points logistiques peuvent trouver des solutions », les solutions sont justement inhérentes au fait de modifier la convention et de la voter en CA. Donc la tenue d’un nouveau CA, avec de nouvelles propositions de la DASCO proposant des solutions sur ces deux points, était obligatoire et envisagé dès la tenue du premier CA. Le représentant du maire pourra le confirmer puisqu’il était présent. Par ailleurs, si pour vous, ces points sont mineurs, il en va au contraire de la qualité de l’accueil de nos enfants (collégiens ou enfants accueillis au centre de loisirs) et accessoirement, mais cet aspect semble vous échapper, du travail des agents du collège qui se voyaient de fait attribuer une surcharge de travail. Étant parents d’élèves, vous ne pouvez ignorer les difficultés que rencontrent déjà ces personnels pour absorber leur charge de travail. Il était donc dans l’intérêt de tous que figurent dans la convention les moyens mis en œuvre pour pouvoir continuer à accueillir nos enfants (les vôtres et les nôtres) dans de bonnes conditions.

« Une convention qui n’influe en rien sur le quotidien des élèves » : si vous lisez la première convention, vous constaterez que des moyens humains supplémentaires n’y étaient pas évoqués de façon précise, devons-nous comprendre que l’impossibilité de nettoyer des salles de classe n’influe donc en rien sur le quotidien des élèves ? Les dégradations éventuelles du matériel du collège ne semblaient pas avoir été envisagées dans cette convention. Enfin, contrairement à ce que souligne le code de l’éducation régissant le fonctionnement des EPLE, aucune priorité n’était accordée au temps d’éducation dans cette convention ce qui est la mission première du collège et ce, même si la mairie est propriétaire des lieux.

La convention n’évoque pas non plus la responsabilité fonctionnelle de la cheffe d’établissement lors des temps où l’association recourt à une sous-traitance de droit privée pour l’exercice du gardiennage par exemple. Rien non plus sur le surcoût lié aux charges, chauffage par exemple.

Ainsi, le collège Suzanne Lacore n’a pas mis votre association dehors ! La question en revanche qui se pose est : pourquoi le centre de loisirs n’est plus accueilli par l’école élémentaire ? Sur ce point, aucune réponse cohérente n’est apportée. De même que vous ne mentionnez aucunement la proposition faite et déclinée d’une installation dans le XVIIème arrondissement. Nous comprenons que votre implantation dans le quartier est essentielle mais l’honnêteté intellectuelle était sans doute de préciser que cette proposition avait été faite. Enfin, vous évoquez le quartier auquel vous êtes évidemment attachés : mais nous ne voyons pas en quoi vos propos sont de nature à apaiser le climat dans le quartier en jetant le discrédit sur la communauté scolaire (dans son ensemble, oui c’est cela un CA) d’un établissement public.

Les parents d’élèves du collège Suzanne Lacore

2 Comments

  1. AM

    Bravo Thomas,

    Quelle mauvaise foi je trouve de la part de la directrice du collège…je ne trouve pas que ton post soit insultant, tu n’a relayé que les infos officielles données, qui se sent morveux…
    bref le principal est d’avoir trouvé une solution, en espérant que les relations entre le collège et loisirs pluriel soient saines et en toute transparence.
    Merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.